ADISHATZ !

ADISHATZ !

Une de nos marraines légendaires nous a quitté dans son Ariège natale, où elle était revenue après ses années de gloire dans le Paris des années 60 à 2000 et dans le monde.

En effet Mady de la Giraudière, peintre « naïve » reconnue mondialement, était une « Marie-Louise » de la première heure. Elle avait posé la première pierre de la MAS de Gratentour, où sa gentillesse et son éternel sourire avaient éclairé cette belle fête. Toujours fidèle, Mady était toujours présente à toutes les manifestations de Marie-Louise.

Son retour à Lavelanet avait ravi le vice-président de la Fondation Marie-Louise, l’incontournable Gilbert Marcerou, et leurs rencontres étaient fréquentes : entre ariégeois, ils se comprenaient mieux.

Des cartes de Noel aux cartes de vœux, Mady approvisionnait la Fondation de dessins ou de peintures de qualité. Pour les 30 ans de l’Association, Mady nous avait offert un tableau de grande taille, rappelant l’histoire de Marie-Louise, ce dernier trône dans la salle du Conseil d’Administration de la Fondation.

Mady était donc un lien permanent avec la Fondation, sa disparition nous laisse un grand vide, mais nous garderons à jamais le beau sourire de Mady, qui était plein de tendresse et d’humanité, qui nous confortait.

Adishatz Mady !

Lire plus

LES VŒUX AU DOMAINE « BACCHUS – CASSIN »

Petit changement dans la cérémonie des vœux à Marie-Louise, en effet toute la grande famille de la Fondation s’est déplacée dans les chais de la famille Cassin à Fronton.

Cette délocalisation crainte par les organisateurs a été un très grand succès, en effet plus de 240 personnes avaient fait le déplacement. Après une visite guidée pleine d’enrichissement, c’est dans la grande salle de réception que se déroula la fête des vœux.

Dans son mot de bienvenue, Claude Rous remercia longuement Francis Cassin et son fils, pour la générosité et la qualité de l’accueil. Puis rapidement il fit le tour des évènements de l’année écoulée et surtout, se félicita du passage d’Association en Fondation. Il mit surtout l’accent sur le travail inlassable et fiable des bénévoles qui sont toujours aussi présents, sans oublier la fiabilité des partenaires privés et institutionnels qui, par leur générosité et leur fidélité, sont les poumons financiers de la Fondation.

Quant aux parents, il leur souhaita d’être vigilants et surtout présents, afin que le souffle d’origine ne perde pas d’intensité. Profitant de ce moment convivial, Claude Rous mit à l’honneur un bénévole de la première heure, Jacques Grandvalet, qui depuis 1983 apporte ses immenses talents de technicien, on l’appelle « le Mozart des soupapes » tellement il est génial et efficace dans les quelques avaries de moteurs de la Fondation.

Cet hommage fût salué par toute l’assistance avec des applaudissements soutenus et meutés.

C’est autour de gourmandises de qualité que se termina cette belle soirée, le tout arrosé d’excellents vins du Château Cassin.

« In vino veritas »

Claude ROUS

Président Fondation Marie Louise

Lire plus

Concerto pour tronçonneuses

Ce samedi 20/01 à la ferme VIVALDI de Marie-Louise, en ces temps de tournoi des six nations de rugby, vous n’auriez pas mis un joueur anglais dehors. Néanmoins, c’est maintenant qu’il faut préparer et tailler les arbres pour le printemps. La ferme doit rester ce bel endroit hors du temps, où nos résidents viennent chercher calme et bien-être. La partition du jour : une haie de frênes jouxtant le jardin potager. Aussi, le chef d’orchestre C.ROUS et son assistant D.CONTE, avaient sonné le rappel de musiciens capables de jouer un concerto pour tronçonneuses en STHIL majeur.  Cet orchestre philarmonique d’un genre particulier, comptait une vingtaine de membres dont les inspirations étaient bonne humeur et efficacité. 13h45, l’affaire était sciée et débitée. Du coup, la fin du concert, comme il est de tradition à Marie-Louise, se terminait autour d’un bon cassoulet.

Dans la toute jeune Fondation Marie-Louise, la partition continue d’être jouée par les parents avec le soutien des bénévoles. La règle immuable, héritée de l’histoire, est érigée en dogme : « l’investissement des parents est le ciment du projet ». C’est cet engagement du quotidien qui draine vers nous ces bénévoles. Aujourd’hui ils s’appelaient Afid, Christian, Michel, Jacques, Benji et Dolly….Merci à eux

CAMBON David

Renée, Anne-Marie et Nelly

Par un samedi d’hiver, les forces vives et courageuses de Marie-Louise avaient rendez-vous à la Ferme Vivaldi afin d’éclaircir la haie qui jouxte les jardins de Marc et Hafid.

C’est dans la bonne humeur habituelle et sous les ordres de Daniel et Christian, que les tronçonneuses ont commencé leur concerto en « bois Majeur », les solistes les plus brillants étant Jean Jacques, David, Sylvain, Michel, Jean Michel que même le grand François René Duchable n’aurait pas désavoué.

Parité oblige, ces dames étaient présentes : Renée, Anne-Marie et Nelly, se mirent au diapason et œuvraient avec détermination et courage, qu’elles en soient remerciées.

Quant au Lucifer local, il avait pour nom Pierre qui à la « Johnny », alluma le feu avec une éthique écologique sans reproches. Durant cette avalanche de bonne volonté, la tâche incombée se termina rapidement et c’est autour d’une bonne table, que se termina cette matinée.

Afin de préparer au mieux la prochaine saison, ceux qui n’ont pu se joindre à nous, une nouvelle journée trimestrielle est prévue en Mai 2018. A vos agendas !

Les professionnels présents (un samedi) ont bien apprécié l’engagement de Marie-Louise et nous espèrent encore plus nombreux la prochaine fois.

 

Claude ROUS

Président Fondation Marie Louise

Lire plus

Master Marie-Louise de Pétanque « spécial résidants »

Il est des bénévoles dont je souhaite à toutes les associations d’en avoir de pareils. Jean-François et Stéphane, des fidèles parmi les fidèles, anciens champions de France de pétanque, excusez du peu, organisaient pour la 14° fois ce vendredi 12/01, excusez du peu…à nouveau…, le master Marie-Louise de pétanque « spécial résidents et parents ». Leur talent à la boule n’a d’égal que leur générosité et gentillesse. Dans le boulodrome de St Alban, des doublettes ou triplettes de très haut niveau à la diversité très marielouisienne : des bénévoles, des résidents, des professionnels des établissements, des parents, un président …bref une ambiance digne des grands soirs boulistes. A la fin, comme de bien entendu, tout le monde est champion du monde, repart avec coupes et médailles au cou. Enfin pour clôturer la soirée, l’organisation sans faille avait prévu barquettes de frites, saucisses grillées, ketchup/mayonnaise et coca. Pour nos résidents, oubliées l’espace d’un soir les recommandations de la posologie médicale. Ce qui dans notre société est nocif à force d’excès de consommation, devient ici un remède que l’on appelle chaleur humaine…le bon sens marielouisien je vous dis..

CAMBON.David

Lire plus

Master Marie-Louise de Pétanque « spécial champions »

Jean-François et Stéphane épisode 2. Ce samedi 13/01, toujours aux boulodromes de St Alban et Bruguières, changement de catégorie pour nos deux compères et leur équipe. Quand on est des anciennes gloires du sport bouliste, vous êtes connus et reconnus, qui plus est lorsque vous êtes de « bons gars ». Alors depuis 14 ans qu’ils organisent ce master Marie-Louise, on se presse de tout Midi-Pyrénées et au-delà pour jouer au profit de petits (comme ils disent) de la Fondation Marie-Louise, parce que c’est Jean-François et Stéphane qui organisent. Prés de 200 joueurs avaient répondu à l’appel. Je vais un peu sortir de ma ligne éditoriale et m’autoriser à dire que nous, parents d’enfants handicapés, sommes privilégiés d’être soutenus par des bénévoles pareils. Un adage marie-louisien dit la chose suivante « on n’a que les bénévoles que l’on mérite ». Il est donc essentiel que demain, nous soyons capables de perpétuer une atmosphère où des Stéphane Junior et Jean-François junior continueront d’accompagner ces parents dans les soubresauts de la vie…Dans une société du 21° siècle où la nombrilite aiguë est un fléau, tachons d’être à la hauteur.

PS : Nombrilite aiguë -> syndrome comportemental qui se caractérise par une tendance à regarder son nombril et ne penser qu’à soi-même, en oubliant totalement ses congénères et le sens du bien commun qui va avec.

CAMBON David

Lire plus

Le LION’S golf open

Si vous êtes habitués des articles du site Marie-Louise, vous vous êtes forcément rendus compte que l’équipe LION’S CLUB ARENES ROMAINES était au four et au moulin pour la Fondation Marie Louise. Cette fin d’année voyait l’organisation du 12° tournoi de golf au profit de la Fondation. Sous la houlette d’Alain Calmettes, les Jean-François, Guy, Denis, Guy, Serge and co… se sont afférés à faire de cet open un tournoi unique. Avec l’appui et le soutien de la direction du golf de Vieilles Toulouse, ils ont déniché des sponsors, communiqué auprès de la communauté des golfeurs pour convaincre 180 joueurs de venir « putter ». J’oubliai de parler d’une spécificité que l’histoire de ce sport retiendra : le trou N°11. Cette équipe est gauloise par nature. Elle a donc imaginé une étape gourmande pour recharger les batteries des joueurs. Une plancha, du fromage, de la charcuterie maison, un peu de « jus de raisin » et un zeste de bonne humeur. Severiano Ballesteros se serait-il arrêté ? Certainement parce que les bénéfices sont destinés aux petits de Marie-Louise. Merci Messieurs….

Lire plus

François René Duchable : le beau cadeau de Noel

Plus de 1300 personnes avaient répondu à l’invitation de la Fondation Marie-Louise pour un très beau concert  de Noël. En effet, après avoir eu la chance de conjuguer la qualité de l’orchestre national du Capitole et la virtuosité du pianiste François René Duchable, c’est un très beau cadeau de Noël.

Le spectacle fût d’une très grande qualité.

C’est tout d’abord Rossini (ouverture du Barbier de Séville) qui donna tout de suite le ton du concert : gai et plein de vie. Puis vint le moment espéré par tous, le premier concerto pour piano et orchestre de Tchaikowski, F.R Duchable habitué de la Halle aux Grains, nous offrait une partition où se mélangeait force et souplesse du grand art. Le final de ce concerto plein de fougue et de puissance précéda un tonnerre d’applaudissements. Toujours aussi soucieux du bien commun,  F.R Duchable associa à ce grand succès le jeune chef anglais et l’ensemble de l’orchestre.

Après quatre « bis » en rouge et noir (un clin d’œil au stade, ce rugby qu’il aime tant), il se retira sur la pointe des pieds. Puis en final, la deuxième sympathie de Beethoven, clôtura cette belle fête où le public sortit avec le sourire aux lèvres pour se préparer à Noel.

Croisé par hasard, Jean Loup Vergne, ancien timbalier de l’Orchestre National, trouva ce concert « exceptionnel ». Voilà une belle conclusion.

Un grand Merci à l’Orchestre National du Capitole, à Mr Dargoulet et à Mme Macca, qui ont permis que ce beau concert soit offert à la Fondation Marie-Louise.

Quant à F.R Duchable, un énorme merci pour sa générosité et à son sens du bien commun.

Belle et heureuse année 2018 !

Lire plus